LE MONDIORING

Les membres du GT Mondioring

Responsable GT mondioring, secrétaire et rapports de jugement

BEYAERT

Martial

04 rue Roussel

59760

Grande-Synthe

03 28 27 99 70 / 06 71 05 49 46

mart.bey@wanadoo.fr

Gestion des dossiers de juges

BAILLY

Sarh

9 bis rue du Vieux Bourg

45140

St Jean de la Ruelle

06 62 95 38 58

squyvouakeaume@bbox.fr

Gestion des dossiers de juges

SAIA

Alexandro

31 rue de la Libération

45120

Cepoy

06  81 16 10 14

Alexsaia@aol.com

Gestion des h/f assistant(e) s

LE PELLEC

Thierry

Ferme de Mountane

11410

St Michel de Lanes

06 62 66 06 87

lapiege@live.fr

Présentation de la discipline

Le Mondioring est une discipline sportive d’utilisation qui a vu le jour dans les années 1980 à l’occasion de rencontres d’utilisateurs cynophiles de différentes nations : Allemagne, Belgique, France, Hollande, Italie, Suisse. Il est maintenant pratiqué dans 25 pays.

 

C’est une discipline à vocation de sélection. Toutes les races de chien autorisées à pratiquer le mordant sportif dans cet objectif sont admises.

 

Pour pratiquer le Mondioring le chien doit faire preuve de qualités intrinsèques tels que : courage, adaptabilité, vivacité, souplesse, disponibilité et même initiative. Le maître doit être un éducateur patient et imaginatif.

La spécificité de cette discipline est la variabilité des exercices qui sont réunis dans un programme complet composé de trois parties, dans lequel toute violence sur le chien est bannie. Le déroulement est toujours le suivant :

 

1 - exercices d’assouplissement : suite au pied, rapport d’objet, minute en l’absence du maître avec diversion, positions à exécuter à distance, rapport et quête d’un objet avec identification, refus d’appâts, et envoi en avant.

2 - exercices de saut : palissade de 1,80m à 2,30m (avec plan incliné à la réception), haie de 0,80m à 1,20m et longueur de 3,00m à 4,00m.

3 - exercices de mordant : garde d’objet, différentes attaques avec accessoires ou bâton avec ou sans franchissement d’obstacle, recherche, défense du maître, attaque fuyante et attaque fuyante arrêtée. A noter que le chien n’est jamais touché avec le bâton.

 

Cette variabilité permet l’organisation de concours à « thème » ou toutes les situations peuvent-être imaginées, le nombre d’exercices et les difficultés allant en grandissant en fonction des échelons. Ceci en fait une discipline particulièrement ludique et attrayante.

 

Pour pratiquer le Mondioring, il faut faire partie d’un club affilié à la Société Canine Régionale et habilité à la pratique des disciplines incluant le mordant. Une équipe composée d’un moniteur, titulaire du certificat de capacité requis et d’hommes assistants possédant les connaissances requises sont les clés de la réussite.

 

Pour pouvoir concourir :

 

  • Le chien doit obtenir son Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation. Son conducteur pourra l’inscrire alors au Brevet de Mondioring
  • S’il obtient au moins 80 points sur les 100 réalisables, dont 80% des points attribués à la partie mordante, il aura ainsi accès aux concours d’échelon 1.
  • Pour prétendre à concourir en échelon 2, il devra réaliser par 2 fois, sous 2 juges différents, 80% des 200 points attribués à cet échelon.
  • Pour concourir en échelon 3, il devra obtenir 2 fois, sous 2 juges différents, 80% des 300 points attribués en échelon 2.
  • Il sera alors admis en échelon 3. Il pourra alors, sous certaines conditions, participer aux concours éliminatoires lui donnant accès à la finale du championnat de France. Les six premier du championnat, plus le champion en titre s’il est de la même nationalité, feront partie de l’équipe nationale qui représentera la France lors de la finale au championnat du Monde.

 

Un titre national est attribué pour l’échelon 1 et l’échelon 2. Les concurrents participant à ces championnats étant retenus en fonction des meilleures moyennes réalisées sur au moins 4 concours dans la saison en cours. Les vainqueurs de ces échelons intégrant l’équipe nationale pour représenter leur pays au championnat du Monde dans leur échelon respectif.